Char léger

Cet article est une ébauche concernant le domaine militaire.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Char léger de construction récente ASCOD

Le char léger est un type de char d'assaut. Il regroupe l'ensemble des chars en dessous d'une certaine masse, variable selon le pays constructeur et selon les époques. Il se définit par opposition aux autres types de chars (char moyen, char lourd, char super-lourd) et par le rôle qui lui est attribué.

Apparition du type

Genèse

Article détaillé : Histoire du char de combat.

Après l'apparition du char d'assaut moderne lors de la Première Guerre mondiale, les ingénieurs militaires explorent pendant l'entre-deux-guerres les différentes possibilités de ce type nouveau. Le char léger apparaît comme un type plus léger que les chars moyens et lourds.

Caractéristiques

Le type du char léger de l'entre-deux-guerres se définit autour de trois caractéristiques principales :

  • Sa masse ; le char léger pèse généralement moins de dix tonnes ;
  • Son blindage ; d'une épaisseur faible (de l'ordre de 10 mm), il protège le char du tir des armes légères et des mitrailleuses ;
  • Sa vitesse ; du fait de sa masse relativement faible, adjointe à une motorisation adaptée, il est alors possible pour les chars de ce type d'atteindre les 40 km/h, avec un rayon d'action important.

L'ensemble de ces caractéristiques font de lui un char rapide mais vulnérable. Il est le plus souvent utilisé pour des missions de reconnaissance ou de poursuite, missions qui étaient auparavant confiées à la cavalerie légère.

Exemples

Allemands :

  • Panzer I et Panzer II (remplacés dès la fin de 1942 par les chars moyens Panzer III et Panzer IV)

Américains :

  • M2
  • M3 Stuart
  • M24 Chaffee
Hotchkiss H39.

Russes :

  • T-37

Français :

Évolution durant la Seconde Guerre mondiale

Au début de la Seconde Guerre mondiale, le char léger constitue la majeure partie des forces blindées engagées par les belligérants. L'Allemagne confie notamment à ses grandes unités blindées, principalement composées de Panzer I et II, l'application de sa tactique de la Blitzkrieg. Mais avec l'amélioration des moyens antichars, le type du char léger conçu durant l'entre-deux-guerres devient rapidement trop vulnérable. On leur confie donc dès lors des missions de surveillance, de police ou de lutte contre les partisans.

Pendant la Guerre froide

Durant cette période jusqu'à nos jours, la principale utilité du char léger est de pouvoir être aérotransportable et aérolargable. Le char léger occidental le plus prolifique est l'AMX-13 français. Il est produit à 7 700 exemplaires (dont 3 400 exportés dans 35 pays) entre 1953 et 1985.

Les États-Unis développent à partir de 1956 le M551 Sheridan destiné à être aéroporté. Il est construit entre 1966 et 1970. Il était envisagé à partir des années 1980 de le remplacer par une nouvelle génération. Le M8 Armored Gun System entre autres est essayé dans les années 1990, celui-ci est abandonné avec l'adoption du blindé à roues Stryker Mobile Gun System dans les années 2000. En 2017, un nouvel appel d'offres a lieu pour fournir 504 chars légers à l'armée américaine à partir de 2025[1].

Le FV-101 Scorpion britannique entré en service en 1973 est l'un des derniers exemples de chars légers construit en Occident et entré en service en nombre.

De nos jours

On trouve de nos jours en char léger principalement des chassis de véhicule de combat d'infanterie avec une tourelle et un canon de char tels que le CV90 ou l'ASCOD 42.

Notes et références

  1. « 504 tanks légers pour l'US Army : BAE Systems et General Dynamics en compétition », sur ouest-france.fr (consulté le ).

Articles connexes

Galerie

  • Prototype du CV90 120-T en char léger en 2007. En 2020, il n'a pas reçu de commande.

    Prototype du CV90 120-T en char léger en 2007. En 2020, il n'a pas reçu de commande.


  • icône décorative Portail des chars de combat